Quels sont les meilleurs moyens d’étudier la structure narrative dans les contes de fées ?

janvier 12, 2024

Ah, les contes de fées ! Ces petits récits qui ont bercé notre enfance, peuplés de personnages plus grands que nature, de héros courageux, de méchants terrifiants et de merveilles à chaque tournant de la page. Mais avez-vous déjà pris le temps de vous arrêter sur la structure même de ces histoires ? Comment sont élaborés ces récits qui nous captivent tant, que nous soyons petits ou grands ? Eh bien, prenez place à notre table, servez-vous une tasse de thé et plongez avec nous dans l’univers fascinant de la structure narrative des contes.

Décortiquer la structure narrative : un incontournable dans l’étude des contes

Avant même d’entamer le récit, une analyse de la structure narrative s’impose. Comme un architecte qui étudie les plans d’un bâtiment avant de le construire, l’étude de la structure narrative est une étape cruciale pour comprendre comment le texte est structuré, comment l’histoire est racontée.

Cela peut vous intéresser : Comment créer un cours sur la littérature comparée des épopées anciennes ?

La structure narrative, c’est l’ossature du récit, le squelette sur lequel l’histoire prend forme. Elle détermine l’ordre des événements, leur enchaînement, les rebondissements de l’histoire. C’est grâce à elle que le récit a un sens, une logique, une progression.

Voyons cela de plus près.

A lire également : Comment organiser un atelier sur l’écriture créative inspirée par la mythologie nordique ?

De Paris à la Russie : l’apport de Propp à la structure narrative des contes

Vladimir Propp, ce conteur russe dont le nom est souvent cité avec force dans les cercles de littérature et d’écriture narrative, a été l’un des premiers à s’intéresser de près à la structure des contes. Son œuvre, basée sur une large étude des contes russes, a jeté les bases de ce que nous savons aujourd’hui de la structure narrative des contes.

Propp a identifié 31 étapes, ou "fonctions", que l’on retrouve dans la plupart des contes. Ces étapes constituent une sorte de "schéma" que suivent les contes dans leur narration. Elles s’enchaînent de manière plus ou moins fixe pour donner le récit final.

Même si vous ne vous rendez pas à Paris pour étudier, les travaux de Propp sont facilement accessibles et constituent un excellent point de départ pour comprendre la structure narrative des contes.

La grande aventure de l’écriture des contes : entre tradition et fiction

Les contes de fées sont une forme d’art qui puise ses racines dans la tradition orale. Ces histoires étaient racontées de génération en génération, chaque conteur apportant sa propre touche à l’histoire, avant d’être finalement mises par écrit.

Cependant, même une fois écrites, ces histoires n’ont pas perdu leur caractère oral. Les contes sont encore aujourd’hui lus à haute voix, partagés en famille ou en classe, racontés lors de veillées. La tradition orale est donc encore bien présente dans l’écriture et la narration des contes.

Faire le lien entre tradition et fiction, c’est comprendre que chaque conte est une œuvre vivante, qui évolue avec le temps et avec chaque nouvelle narration. C’est un aspect essentiel pour étudier la structure narrative des contes.

Analyser et interpréter : deux étapes clés de la lecture des contes

L’analyse et l’interprétation sont deux outils précieux pour décoder la structure narrative des contes. Analyser, c’est chercher à comprendre comment l’histoire est construite, quels sont les éléments clés du récit, comment ils s’enchaînent, comment ils interagissent entre eux.

Interpréter, c’est chercher à comprendre ce que l’histoire signifie, quelles sont les idées ou les messages que le conteur veut transmettre à travers son récit. C’est aussi comprendre comment ces messages sont véhiculés par la structure même du conte.

C’est en combinant ces deux approches – analytique et interprétative – que vous pourrez véritablement comprendre la structure narrative des contes et déceler toutes les subtilités de ces récits fascinants.

Cela vous donne-t-il envie de replonger dans les contes de votre enfance avec un regard neuf ? Ou peut-être même de vous essayer à l’écriture de vos propres contes. Qui sait, peut-être que vous serez le prochain conteur à captiver les coeurs et les esprits avec vos histoires.

Le schéma narratif, une clé de lecture des contes de fées

L’étude de la structure narrative des contes de fées passe inévitablement par l’analyse du schéma narratif. Qu’est-ce donc qu’un schéma narratif, allez-vous demander ? Prenons un exemple concret : le célèbre conte du Petit Chaperon Rouge.

Le schéma narratif de ce conte se décompose en plusieurs parties. La situation initiale nous présente les personnages et le contexte : une fillette vivant avec sa mère et sa grand-mère, aimant porter un chaperon rouge. Puis vient l’élément déclencheur : le départ de la fillette pour aller rendre visite à sa grand-mère malade. L’histoire se déroule, ponctuée de péripéties, jusqu’à la situation finale : la délivrance de la grand-mère et du Chaperon Rouge par le chasseur, et la fin tragique du loup.

Ce découpage en séquences distinctes est un outil précieux pour comprendre comment le récit est construit. Chaque étape du schéma narratif sert à faire progresser l’histoire, à construire le suspense, à développer les personnages. Dans le conte du Chaperon Rouge, par exemple, l’élément déclencheur (le départ pour la maison de la grand-mère) introduit le danger (le loup), et chaque péripétie augmente la tension jusqu’à l’apogée finale.

L’étude du schéma narratif est donc un passage obligé pour quiconque souhaite comprendre la structure narrative des contes de fées.

Des contes du Moyen Âge à l’étude de la langue : une histoire riche et passionnante

Si les contes de fées nous semblent aujourd’hui indissociables de notre enfance, ils ont une histoire bien plus ancienne et bien plus riche que ce que l’on pourrait penser. Du Moyen Âge aux salons mondains du XIXe siècle, en passant par l’étude de la langue et de la littérature, les contes ont toujours été un sujet de fascination et d’étude.

Au Moyen Âge, les contes étaient racontés par des conteurs itinérants, qui allaient de ville en ville pour divertir la population. Ces histoires, souvent basées sur des légendes locales, étaient alors l’occasion pour les conteurs de montrer leur talent de raconteur et de captiver leur auditoire.

Au XIXe siècle, avec l’apparition de l’imprimerie et de l’éducation pour tous, les contes de fées sont devenus un moyen populaire d’éduquer et de divertir les enfants. C’est à cette époque que sont nés des personnages emblématiques du conte, comme le héros ou l’héroïne, qui traversent les épreuves pour atteindre leur objectif.

Enfin, au XXe siècle, le conte de fées a fait l’objet de nombreuses études de langue et de littérature. Des auteurs comme Vladimir Propp ou Claude Lévi-Strauss ont ainsi analysé la structure narrative des contes, leur apportant une dimension scientifique.

Les contes de fées sont donc bien plus qu’un simple divertissement pour enfants : ils sont un véritable objet d’étude, riche d’une longue histoire et d’une profondeur insoupçonnée.

En conclusion, une invitation à explorer l’univers des contes

Que ce soit en replongeant dans les œuvres de votre enfance, en étudiant les travaux de Propp, en décortiquant le schéma narratif du Chaperon Rouge ou en découvrant l’histoire passionnante des contes depuis le Moyen Âge, l’étude de la structure narrative des contes de fées est une véritable exploration. C’est une invitation à voyager dans l’univers des contes, à découvrir les mécanismes qui les font vivre et les rendent si captivants.

Alors, cher lecteur, n’hésitez pas à ouvrir ce livre, à tourner les pages, à vous plonger dans ces histoires merveilleuses. Car chaque conte est une aventure, une énigme à résoudre, une leçon à tirer. Et qui sait, peut-être trouverez-vous, au détour d’une phrase, la clé de la structure narrative des contes de fées, ce secret qui fait battre le cœur de ces histoires intemporelles et universelles.

Copyright 2024. Tous Droits Réservés